Ligne de Foix à Saint-Girons

Viaduc de Vernajouls


Dès la sortie de la localité, la ligne franchit un tunnel de 66 m (aujourd'hui détruit) et deux ponts sur le Lez et le Salat, établis au gabarit de la double voie en vue de livrer le passage à la liaison du «Transpyrénéen Central» vers Oust et Pobla-de-Segur. Le tracé remonte alors la vallée du Baup dans la dépression formée par les chaînes de Larize et du Plantaurel. Une rampe de 13 conduit à un premier faîte franchi à 484 m d’altitude en gare de Rimont. Dans la descente consécutive en 16 mm/m, la voie traverse deux souterrains de 829 et 250 m et atteint Labastide-de-Sérou dans la vallée de l’Aujolle, point de départ d’une nouvelle rampe de 15 conduisant au faite de Baulou à la cote 493. Une dernière déclivité de 16 descend alors les pentes du col du Bouich, menant le rail au viaduc de Vernajoul, bel ouvrage courbe à treize arches de 14m précédant l’arrivée à Foix, préfecture de l’Ariège et étape sur l’axe transpyrénéen Toulouse- La Tour-de-Carol...


E N   A V A N T   P O U R   L A   V I S I T E . . . 

Ligne de Foix à Saint-Girons


H O R A I R E S   E N   1 9 1 4 


A   V I S I T E R . . . 

Voir sur ce site des vues anciennes de la gare de Saint-Girons et un petit pont Midi de cette ligne reproduit en modélisme : http://www.apogee-vapeur.ch


R E M E R C I E M E N T S 

à mon ami Michel A., Jean-Marc CLEMENT, Jacques MOUSSARON et Philippe Vieux-Combe pour leurs photos.
à Philippe-Albert PINEAU pour les horaires de 1914.


Lignes de Bram à Lavelanet et de Limoux à Pamiers
Ligne de Boussens à Saint-Girons