Section de Mazamet à St-Pons

Le 10 juillet 1972 le transport des voyageurs fut arrêté sur cette ligne entre Bédarieux et Mazamet, et en 1986 ce fut l’arrêt définitif."

La ligne de chemin de fer « Montauban – Montpellier » via Castres et Olargues.

Montauban-Montpellier n'est pas une ligne mais une transversale créée à partir de plusieurs lignes et notamment Castelnaudary à Castres (pour le tronçon de La Crémade-Castres, Castres-Mazamet, Mazamet-Bédarieux, La Crémade Montauban et Montpellier à Rodez (qui devait être donnée au PLM mais rétrocédée au Midi, elle deviendra plus simplement Montpellier-Faugères) et enfin un tronçon de la ligne Béziers-Graissessac (qui servira d'appui à Béziers Neussargues).

Dans le cas de Castelnaudary à castres et de Castres à Mazamet, c'est la Cie du Midi qui se charge de la construction (sous la direction des ingénieurs Alby et Harlé de la cie du Midi). Pour le tronçon de Mazamet à Bédarieux, c'est l'Etat qui se charge de la construction (ici, c'est les ingénieurs des ponts & chaussées Ritter et Leygue qui sont mandatés par le ministères des travaux publics via les préfectures du Tarn et de l'Hérault pour diriger la construction de cette section. D'ailleurs, Mazamet-Bédarieux, le Midi n'en veut pas.....

Cette ligne de 270 Km au départ de Montauban passe par Villemur (embranchement avec la ligne locale pour Toulouse) – St Sulpice du Tarn (croisement avec la ligne de Toulouse à Paris via Capdenac) - La Crémade, croisement de la ligne Castelnaudary à Castres – Castres – Mazamet – St Pons – Olargues – Lamalou les bains – Bédarieux (bifurcation vers Neussargues) – Faugères (bifurcation vers Béziers) – Montbazin Gigean (bifurcation sur Balaruc et Sète) – Montpellier.

De 78 Kms plus courte que la ligne via Toulouse et Narbonne, cette ligne fût réalisée en plusieurs tronçons, et 23 ans furent nécessaires pour l’achever. Le premier maillon, La Crémade (Castelnaudary) – Castres fût inauguré le 15 avril 1865.

Ensuite, petit à petit vinrent la mise en service des autres parties :

·       le 23 Avril 1866 Castres – Mazamet,

·       le 20 Septembre 1858 Béziers – Bédarieux,

·       le 28 Décembre 1858 Bédarieux – Graissessac.

·       Le tronçon St Pons – Bédarieux (37 Km) via Olargues et Lamalou fût le dernier à être mis en service, il fût inauguré le 10 novembre 1889.

De nombreux problèmes techniques vinrent s’ajouter à la difficulté naturelle du parcours, dont en particulier les grandes crues, celle du fleuve Hérault en Octobre 1868, et du Jaur et de l’Orb en 1875. Par ailleurs, dans le secteur entre La Bastide-Rouairoux et Bédarieux, le nombre et l’importance des ouvrages d’art ne simplifièrent pas la tâche des constructeurs. Le tunnel de la Fenille est de 766m de long à 440 m d’altitude. Il a fallu constuire le viaduc d’Hérépian de 60 m., le Pont Carels de 5 arches à Lamalou et les viaducs d’Olargues (131 m et 3 travées pour celui en sortie de la gare, et celui de Julio un peu moins important). Pendant la construction, de nombreux paysans vinrent sur les chantiers seconder les ouvriers, cela leur a permis pendant quelques années d’améliorer nettement leurs revenus en pratiquant deux métiers.

N’oublions pas que dans la deuxième moitié du 19ème siècle, une guerre économique s’était engagée avec l’apparition du chemin de fer. Les différentes compagnies se battaient pour un tronçon, un secteur, une limite. Pour nous, ce fût principalement l’intérêt économique qui prévalut dans cette guerre du rail, qui dans notre midi allait de mèche avec la guerre du vin et opposé le PLM à l’est, le PO à l’ouest et le MIDI au centre pour transporter le vin sur Paris. Le PLM et le Midi sont fâchés à mort à cause de la très sombre et louche histoire de la ligne Cette-Marseille injustement concédée au PLM.
 
C’est le 10 juillet 1972 que le transport des voyageurs fût arrêté sur cette ligne entre Bédarieux et Mazamet avec neutralisation de la section Labastide Rx- Saint Pons, et en 1986 1987 c’est l’arrêt définitif. Un train touristique essayera de faire revivre la partie de la ligne de Bédarieux à Mons la Trivalle pendant quelques années, grâce à une équipe de bénévoles, mais les années passant, la gestion de cette petite ligne devint difficile, et elle est désormais arrêtée. Le département de l’Hérault a repris le tracé de la ligne et l’a transformé en Voie Verte entre Olargues et Courniou et la rachat de la ligne jusqu'à la bifurcation de Bédarieux est en cours.

Autres pages à visiter :

http://passes-montagnes.fr/htlm1/passa_pais-12.html 
http://passes-montagnes.fr/htlm1/passa_pais-13.html
http://passes-montagnes.fr/htlm1/passa_pais-14.html
http://passes-montagnes.fr/htlm1/passa_pais-15.html

http://240plan.ovh.net/~afv/FicheVoie.php?voie=95

Voir aussi sur le superbe site de François POUS les pages consacrées à cette ligne :

http://trainsmp.free.fr/page295.htm

Carte

Cliquer sur les points verts pour voir les photos

PN de Sauveterre Gare de Lacabarède Plateforme vers Sauveterre PN Le Bouis PN avant Lacabarède Plateforme près d'une usine Plateforme et Viaduc du Brugas Tunnel de Labastide Rouairoux Viaduc de Labastide Rouairoux Gare de Labastide Rouairoux Plateforme et PN après Labastide Tunnel de la Fenille Ponts après la Fenille Viaduc de Courniou Gare de Courniou PN de la RN 112 Tunnel avant St-Pons Gare de Saint-Pons Section de St-Pons à Bédarieux Un PN vers Mazamet La plateforme vers Mazamet Gare de Saint-Amans-Soult

Mise à jour : 01/05/2016